OrTra jurassienne santé-social

Davantage de personnel soignant bien formé

Une pénurie de personnel soignant se profile en Suisse. Pour y faire face, le Conseil fédéral s'est fixé pour objectif de former davantage de personnel soignant qualifié. En proposant une nouvelle loi sur les professions de la santé (LPSan), le Conseil fédéral crée les conditions pour y parvenir.

Les OrTras collaborent activement à toutes les mesures permettant de former du personnel soignant qualifié en quantité et qualité suffisante. Elles participent notamment à la bonne articulation entre les formations du niveau secondaire II (AFP et CFC) et du niveau tertiaire (Bachelor, Master, EPS, EPD).

C'est précisément au niveau de formation du tertiaire que la LPSan vise à favoriser, dans l’intérêt de la santé publique, la qualité de la formation et de la pratique des professions de la santé enseignées au niveau bachelor dans les hautes écoles spécialisées en définissant de façon uniforme pour l’ensemble de la Suisse les compétences générales qui doivent être acquises dans le cadre des filières d’études des hautes écoles spécialisées dans le domaine de la santé. Rappelons que cette approche est déjà celle qui régit les formations du niveau secondaire II.

Ce projet assure ainsi l'intégration dans le système éducatif suisse et assure la cohérence avec les professions médicales universitaires régies par la LPMéd (médecins, pharmaciens, etc.), avec les partenaires de la formation professionnelle (cantons, OrTras et associations professionnelles, p. ex.), avec les professions de la santé régies par la loi sur la formation professionnelle (ambulanciers, soins ES, p. ex.) et avec la formation professionnelle initiale (assistant en soins et santé communautaire, p. ex.). Il contribue également, en coordonnant le contenu et le niveau de la formation avec ceux d’autres groupes professionnels, à définir le rôle des professionnels de la santé dans le système de soins.

La nouvelle loi concerne les professions d'infirmières et infirmiers, de physiothérapeutes, d'ergothérapeutes, de sages-femmes et de diététiciennes et diététiciens. Elle contribuera à renforcer la qualité et la performance du système de formation professionnelle du domaine de la santé en Suisse.

 

Accéder à de plus amples informations

Harmonisation de la formation et exigences professionnelles identiques

Les professionnels de la santé sont aujourd'hui le plus souvent formés dans des écoles supérieures (ES) et des hautes écoles spécialisées (HES). Dans le domaine des soins infirmiers, les deux formations sont placées sur un pied d'égalité. Les filières d'études des HES sanctionnées par un diplôme de bachelor ont pourtant des contenus différents selon les cantons. La future loi harmonise ces parcours de formation.